AFIMA - Association des Femmes Ingénieurs du MAli

La présidente de l'AFIMA

     Nous avions brièvement rencontré en janvier 2004 Mme Gakou Salamata Fofana, la présidente de l'AFIMA, qui est également l'une des trois premières femmes ingénieurs diplômées au Mali, promotion 81 (voir son portrait). La rencontre fut alors rapide, par manque de temps, et nous n'avions donc pas pu entamer la formation à la programmation web qu'elle aurait souhaitée suivre. Nous avions eu une deuxième fois (en juillet 2005) l'occasion de discuter plus longuement et de faire suivre à cinq membres de l'association une formation en bureautique, et à deux autres une formation à la programmation web. Ces formations n'avaient cependant pas abouti à la création d'un site internet. En 2006, pour des questions de simplicité et de disponibilité de Mme Gakou, nous avons convenu avec la présidente de la former à l'utilisation des blogs. En 2007, Mme Gakou est devenue la ministre du logement malienne. C'est une reconnaissance et une fierté pour tous les membres de l'association. S'il ne nous était plus possible, en raison de ses nouvelles responsabilités, de lui donner une formation, nous avons cependant pu dispenser une formation blog à des membres de l'association afin de mettre à jour leurs connaissances.

     L'association a vu le jour en 1990 suite aux recommandations données lors du congrès mondial des femmes ingénieurs et scientifiques qui s'est tenu à Abidjan en 1987, et auquel avait participé Mme Gakou, présidente et fondatrice de l'association. En effet, il encourageait vivement toutes les participantes à créer des associations de femmes ingénieurs dans leurs pays pour soutenir et encourager une orientation scientifique des jeunes filles.

     L'AFIMA fait partie de l'Organisation Internationale des Femmes Ingénieurs et Scientifiques qui se réunit en congrès tous les deux ou trois ans. Sa branche malienne compte aujourd'hui plus de 200 femmes ingénieurs membres, toutes spécialités confondues (agronomie, BTP, forestier, vétérinaire), et est dirigée par un bureau exécutif qui compte quinze membres et qui fixe les objectifs et les orientations principales de l'association.

     L'Association des Femmes Ingénieurs du Mali aide les femmes ingénieurs à poursuivre leur formation et à rechercher des bourses pour entreprendre un cursus de troisième cycle. Mais son objectif principal est de favoriser l'accès des filles aux filières scientifiques, notamment en les incitant à s'orienter vers des bacs scientifiques. Une autre de ses activités est de mettre au profit des populations les innovations technologiques.

     Pour cela, deux types de programmes ont été mis en place :

Programme avec les écoles

  • Développement d'écoles de mise à niveau pour que les filles puissent rattraper leur éventuel retard dans les disciplines scientifiques.
  • Organisation de concours inter-écoles pour les filles dans des matières scientifiques.
  • Organisation de journées scientifiques de travaux pratiques (accessibles aux filles et aux garçons).
  • Organisation en collaboration avec le ministère de l'éducation nationale de la « journée des bons élèves » le 21 septembre de chaque année afin de récompenser les meilleurs élèves du pays.
  • Pour faciliter l'assimilation des matières scientifiques, des planches pédagogiques imprimées sur du tissu (impression de l'appareil respiratoire d'une grenouille pour les étudiants en biologie, formules pour les mathématiques et la physique-chimie, etc...) ont également été élaborées. Elles sont beaucoup moins onéreuses que les livres, et moins fragiles. Enfin, depuis 2007, l'AFIMA s'implique dans le camp d'excellence organisé chaque année (camp scientifique organisé durant septembre (du 9 au 22 septembre en 2008) pour le meilleur garçon et la meilleure fille de chaque lycée du Mali) en invitant toutes les jeunes filles présentes à rencontrer des "femmes modèles" ingénieurs ayant réussi au Mali.

Programme de vulgarisation des innovations technologiques

  • Formation aux nouvelles techniques de conservation des aliments.
  • Programme de vulgarisation d'un cuiseur solaire lancé en 2001 dans tout le Mali. Ses avantages sont multiples: « soleil gratuit », économie de temps, réduction des dépenses en bois, ralentissement de la déforestation, réduction des tâches ménagères (plus besoin d'aller chercher du bois, du charbon…), et conservation de la valeur nutritive des aliments. Son slogan : « Cuire avec le soleil dans un bout de carton, il faut le voir pour le croire »
  • Pour ce programme, l'AFIMA a pu compter sur les soutiens financiers du PNUD, de l'UNESCO ou de la Banque Mondiale, et a ainsi pu toucher toutes les régions du pays sauf la région de Tombouctou. L'aluminium quant à lui est fourni par une ONG hollandaise. Ces aides permettent à l'association de vendre ce cuiseur pour un prix modique.
  • Démonstration du fonctionnement du cuiseur solaire en mars 2006 à Bamako et à Ségou, devant des groupements de femmes.

Un cuiseur solaire

     « Les femmes et les hommes n'ont pas les mêmes préoccupations. Pendant longtemps, les métiers scientifiques ont été réservés aux hommes, les femmes ont eu du mal à se faire accepter, et demeurent encore largement minoritaires dans le secteur. Il faut bâtir sur la science, les femmes ne doivent pas rester en marge du développement. » (Mme Gakou)

     L'AFIMA est donc une association dynamique qui participe en outre à de nombreuses conférences internationales. En juillet 2006, l'association participe à un séminaire sur les énergies renouvelables, en partenariat avec l'UNESCO.

Cette page a été réalisée par les membres de l'association Courants de Femmes.