CHIFE - Collectif des Handicapés pour l'Insertion, la Formation et l'Education

Le bureau du CHIFE et deux jeunes formés à l'informatique

     Nous avons rencontré pour la première fois, en juillet 2009, le CHIFE dans les locaux de l'association. Le président, Bassirou Ngom nous avait contactés suite à une newsletter. Nous sommes accueillis par le président lui-même et deux membres de l'association. Nous profitons aussi de cette visite pour découvrir les locaux et activités du centre socio-culturel qui offre notamment aux filles du quartier des formations.

Organisation de l'association

     Créé en juin 2007, le CHIFE s'est fixé comme objectif de mettre l'accent sur les formations et la promotion des droits des handicapés. Pour les membres formateurs de l'association, l'éducation et la formation sont les clés d'une meilleure intégration sociale des handicapés. Dans ce sens, le CHIFE propose des ateliers et des séminaires de formation ou de sensibilisation. Les membres du CHIFE cherchent aussi à assister eux-mêmes à des formations afin d'améliorer leurs compétences et savoirs surtout en matière de nouvelles technologies de l'information et de communication. Pour Bassirou Ngom, "l'argent c'est bon mais ce qui est mieux c'est un métier car il reste, même si les formateurs partent" contrairement aux subventions. Tout est basé sur le volontariat des membres. Ainsi les formations de formateurs ont lieu suivant les disponibilités des membres.

     L'association compte actuellement 65 adhérents. Outre le président, le bureau se compose d'une secrétaire générale, Mme Fatou Béye et d'un trésorier, M. Abdou Karim Barry.

     Cette association est très bien équipée en matériel informatique mais n'a pas assez de moyens pour payer une connexion à internet ce qui limite la possibilité d'offrir aux jeunes du quartier des formations à l'utilisation d'internet.

Activités de l'association

     Le CHIFE a centré ses activités autour de l'informatique. Il propose ainsi deux niveaux de cours : un premier niveau d'initiation à l'outil informatique qui a permis à une dizaine de jeunes en 2009 de découvrir l'ordinateur et son utilisation. Le second niveau fournit aussi des notions en maintenance et permet ainsi aux jeunes d'acquérir une compétence spécifique qui pourra les aider à trouver un travail. Des formations de formateurs sont aussi dispensées afin de transmettre au plus grand nombre possible le savoir des membres de l'association. D'ailleurs le président insiste sur l'importance d'assister à des formations dans la lutte contre la pauvreté.

     Un projet de centre aéré pour les enfants démunis en coopération avec l'agence espagnole pour le développement devait être lancé en août 2009. Ce centre permettrait aux enfants pendant les vacances scolaires de venir jouer et apprendre au lieu de « traîner dans les rues où ils peuvent faire de mauvaises rencontres et où ils sont exposés à divers dangers » selon Bassirou Ngom.

Moyen de financement

     Les ressources du CHIFE sont assez faibles même si pour certains projets spécifiques il a pu recevoir des aides financières de l'ambassade d'Allemagne par exemple.

     Cependant pour le moment ce n'est pas un frein pour l'association. En effet, les charges fixes importantes sont prises en charge par la mairie de Hann. Les membres cotisent un peu mais l'acquisition de matériel passe surtout par le don de membres. Ainsi un membre fournit régulièrement du papier pour la photocopieuse et l'imprimante. Chaque membre suivant ses disponibilités apporte quelque chose à l'association qui arrive ainsi sans trop de financements à pouvoir fonctionner.

     Cependant pour la mise en place de projets plus coûteux, le CHIFE doit trouver des financements extérieurs ce qui n'est pas toujours aisé.

Les partenaires du CHIFE

     Commune d'arrondissement de Hann Bel Air qui prête gratuitement à l'association les locaux et qui prend en charge l'électricité, l'eau et les frais de nettoyage, Compagnie Serigne Seck Sénégal, Handicap Vie Active, Association des jeunes pour le Développement, Ambassade d'Allemagne (partenariat qui a permis l'acquisition de deux ordinateurs fixes, d'une photocopieuse, de vidéo projecteur), Centre socio-culturel de Hann Bel Air, Agence espagnole de la coopération internationale et pour le développement dans le projet de centre aéré qui accueillera les enfants démunis de Hann pendant les vacances scolaires surtout.

Le centre socio-culturel de Hann Bel Air et son programme pour les jeunes filles

Les effets du micro-jardinage

     Lors de notre rendez-vous avec le président du CHIFE nous avons aussi découvert le centre socio-culturel de Hann qui a notamment un programme en faveur des jeunes filles du quartier. Ces filles, qui ont quitté l'école très tôt pour diverses raisons, ont la possibilité de suivre une formation générale de trois ans dans le centre. Elles ont ainsi la possibilité d'être formées à la couture, a broderie, la coiffure, la cuisine, le micro-jardinage. Le centre propose aussi des cours d'alphabétisation, des séances d'information sur la planification familiale. Au bout des trois ans elles reçoivent un diplôme d'honneur.

Cette page a été réalisée par les membres de l'association Courants de Femmes.