UGTAD - Union des Groupements de Teinturières et Aides de Dakar

La présidente de l'UGTAD

L'UGTAD et Courants de Femmes

     Nous avons rencontré l'UGTAD à trois reprises.
Lors de notre première visite, en décembre 2003, nous étions allées rencontrer les membres de l'UGTAD dans le quartier de Derklé, au siège même de l'association. Mais la Présidente de l'association étant souffrante, nous avions été conduites à son domicile à quelques pas de là, dans le quartier Castors. Là, nous avions été accueillies par la Présidente, Mme Adja Bintou Cissé, la Secrétaire Générale, Mme Ndeye Bigué, la conseillère aux comptes, Mme Bintou Diop, et d'autres membres de l'UGTAD. La Secrétaire Générale nous avait alors exposé le but de l'association puis nous avait conduites à la boutique qui se trouvait dans une rue voisine.

     A l'occasion de nos deux visites suivantes, en février 2006 et juillet 2009, nous avons été accueillies au siège de l'association, toujours dans le quartier de Derklé, par la Présidente, Mme Cissé. Nous avons discuté des développements récents à l'intérieur de l'association.

Historique

     L'UGTAD est une organisation socioprofessionnelle créée en mars 1995 et reconnue en juin de cette même année. Elle comptait à cette date 27 groupements et 721 membres ; ils sont aujourd'hui respectivement au nombre de 102 et 2300.

     L'émergence de l'UGTAD, à travers le rapprochement de différents GIE (Groupements d'Intérêts Economiques) et groupements de femmes présents dans la teinturerie, a été fortement appuyée par une ONG nationale, l'Association pour une Dynamique de Progrès Economique et Social (ADPES). Cette coopération est encore forte aujourd'hui et se traduit notamment par le soutien de l'ADPES aux activités génératrices de revenus de l'UGTAD, mais également à travers la mise en place d'un système de suivi, d'appui et de conseil approprié.

Objectifs

     « S'unir pour le Développement » est la devise de l'UGTAD.

     Elle a pour but de former ses membres pour la promotion des produits de qualité.

     Ses objectifs sont :

  • promouvoir les métiers de teinturerie, de broderie et de tricotage ;
  • lutter contre la déperdition et le désoeuvrement social par la création de métiers pouvant permettre aux femmes de prendre en charge leur formation et de bénéficier du produit de leur travail ;
  • rentabiliser les acquis et tendre vers l'auto-gestion ;
  • favoriser l'émergence d'une culture artistique nationale impliquant fortement les traditions populaires, notamment à travers l'initiation aux métiers d'art, à la teinture traditionnelle, etc.;
  • lutter contre le gaspillage lors des cérémonies familiales.

Localisation

     L'UGTAD et le MECPROTES sont implantées dans presque toute l'agglomération dakaroise organisée en cinq zones et cinq guichets décentralisés. Ce processus de décentralisation a entraîné la création de 17 emplois permanents (gérants, caissières, gardiens…).

Organisation et structure

     L'organigramme de l’UGTAD se présente comme suit :

  • une Assemblée Générale qui regroupe au moins trois membres par groupement et qui élit les dirigeants. Elle se tient annuellement pour évaluer le bilan et tracer les grandes lignes des actions de l'année à venir ;
  • un Conseil d'Administration composé de délégués des groupements pour évaluer les activités ponctuelles et prendre les décisions de réajustement qui s'imposent en rapport avec le plan d'action annuel ;
  • un Comité de Gestion constitué de membres élus par et parmi les responsables de zones. Ces « zones » ont été créées dans le souci d'éviter une rupture entre la base et le sommet. Au niveau de chacune de ces zones, un bureau, une caisse pour la mutuelle et une caisse centrale sont chargées d'administrer les actions du groupe. Il existe cinq zones : Parcelles assainies, Guediawaye, Castors, Pikine et Usines ;
  • enfin, un Comité des Sages qui veille au bon maintien des relations sociales et culturelles entre les membres et les partenaires.

     Cette répartition facilite le suivi et les échanges. Le comité se réunit au besoin pour réfléchir aux actions et proposer des stratégies, étudier des demandes de financement des groupements membres, planifier les actions et établir les budgets prévisionnels à soumettre à l'AG pour avis.

Réalisations

     Les activités de l'UGTAD sont essentiellement la teinture, le commerce, la couture. L'association participe également à des foires et à des expositions.

La boutique de l'UGTAD

  • Mise en place d'une Mutuelle d'Epargne et de Crédit pour la Promotion de la Teinturerie Sénégalaise (M.E.C.PRO.TE.S) afin de faciliter l'accès de ses membres au crédit. Cette mutuelle, agréée par l'Etat, fonctionne depuis 1997. Elle a octroyé des prêts d'une valeur de plus de 300 000 000 F CFA à plus de 1200 membres. Le taux de remboursement observé est de 97,1% ;
  • Création d'une boutique communautaire gérée par les femmes elles-mêmes ;
  • Ouverture de centrales d'achat dans les différentes zones pour la vente de matières premières nécessaires à la teinture afin d'alléger les coûts de production et de rendre les produits plus accessibles aux consommateurs sur le marché local. A long terme, les centrales d'achat espèrent pouvoir se constituer en véritables entreprises ;
  • Installation d'une mutuelle de santé afin d'assurer une couverture sanitaire aux membres. Dans le cadre de la mise en place de cette mutuelle, l'UGTAD entretient un partenariat avec Step / BIT ;
  • Décentralisation dans les différentes zones d'activités comme le guichet de la mutuelle, le télécentre ou la centrale d'achat.

     La production annuelle de l'UGTAD est de 5 000 pièces dont 80% sont commercialisées sur le marché international notamment en Europe, aux Etats-Unis, en Tunisie et au Maroc. La valeur annuelle des ventes s'élève à 25 000 000 F CFA.

Participations de l'UGTAD

  • Participation à la FIDAK, au FEMINA-EXPO en Tunisie et au Maroc en 1996 et 1998 ;
  • Exposition-vente au village-forum des ONG, du CILSS en 1997 ;
  • Keur Jaraaf en 1997 ;
  • Nantes : Maison des Citoyens du Monde ;
  • Forum des Chefs d'Entreprise à Marseille en septembre-octobre 1999 ;
  • FESTAM : Maison de la Culture Douta Seck, en février 2001 ;
  • Foire de Liège, en septembre 2000 ;
  • Foire de Cheney (Noël d'Afrique) en décembre 2000.

Ressources

     Les ressources de l'Union proviennent des adhésions de ses membres qui sont versées par groupements, des commandes, des activités diversifiées génératrices de revenus (le télécentre, le magasin de consommations, le réinvestissement de fonds au niveau des activités des membres à la base sous forme de crédits remboursables avec intérêts). L'UGTAD dispose également de financements à crédit et de subventions de l'ADPES, du CSA, de la Fondation Secteur Privé et du Groupe Abaya en France.

     Des emprunts sont accordés par l'ADPES et le MECPROTES.

Partenaires

  • L'UGTAD entretient des liens étroits de collaboration avec l'ADPES ;
  • elle est membre de la Fédération Nationale des Artisans Sénégalais (FENAS) et de l'Organisation des Artisans Professionnels (OAP) où elle occupe le poste de trésorière ;
  • elle a déposé un projet de développement au fonds du Programme d'Appui au Développement Local (PADELU), géré par les communes d'arrondissement.

Acquis de l'UGTAD

  • Appui à l'émergence d'une organisation socio-professionnelle et de groupements de femmes :
    • l'UGTAD a bénéficié d'une consécration en remportant le grand prix du Chef de l'Etat en 1999 sur le thème « Promotion de l'artisanat : valorisation de la teinture » ;
    • les GPF Pasteef de Passy, Jappoo Liggey de Foundiougne, la section féminine de l'ADGT et l'association des femmes catholiques de Foundiougne se sont distinguées dans leur milieu respectif en matière de développement ;
  • appui à l'émergence d'institutions de financement décentralisées : la MECPROTES et le GEFDEA, reconnues par le Ministère de l'Economie et des Finances ;
  • financement des activités génératrices de revenus de l'UGTAD et de ses membres par l'intermédiaire de la MECPROTES : 61 groupements composés de 847 membres pour un montant de 53 796 775 F CFA. A travers un crédit direct, 12 893 325 F CFA ont été mobilisés pour la création d'un magasion d'approvisionnement en matières premières de teinture.

Limites

  • Le financement jugé de plus en plus insuffisant pour les groupements qui aspirent progressivement à de plus grands projets. Les fonds dont l'UGTAD dispose étaient également trop insuffisants pour participer aux foires internationales à Paris et à Milan en 2005 ;
  • l'association ne possède toujours pas son propre ordinateur au siège ;
  • l'absence de démultiplication des projets à la base ;
  • le cumul de fonctions et de responsabilités au sein de l'UGTAD, de la MECPROTES et de la Mutuelle de Santé de l'UGTAD.

Perspectives

  • Renforcement des capacités de mobilisation sociale ;
  • renforcement de l'entrepreneuriat féminin ;
  • lutte contre la pauvreté dans tous ses aspects, notamment via le programme Femmes et Développement ;
  • soutien à l'insertion socio-économique des membres des organisations de base ;
  • réalisation d'études de recherches en vue de mieux comprendre les besoins et les attentes des partenaires cibles ;
  • renforcement des capacités professionnelles des femmes dans leurs domaines d'intervention ;
  • création d'un cadre d'échanges entre « professionnels du développement » et mouvements associatifs de la société civile.

Réalisations et orientations depuis 2003

     La réalisation la plus importante de l'UGTAD depuis notre première rencontre a été sa participation à un programme d'informatique américain, le Digital Freedom Initiative (DFI) http://www.dfi.sn/ en 2005. Financé par l'USAID et lancé le 4 mars 2003, ce programme vise à « utiliser les technologies de l'information et de la communication, ainsi que l'expertise des volontaires pour le développement des entreprises sénégalaises ». Le DFI est conçu comme un projet mondial, mais a choisi le Sénégal comme pays « pilote ».

     Sa stratégie est :

  • d'« utiliser l'expertise des volontaires (locaux, internationaux et du Peace Corps) pour la mise en oeuvre d'activités visant à stimuler la croissance des entreprises »
  • de « cibler les petites entreprises et celles émergentes, et tout particulièrement les enterprises du secteur formel, ou celles de l'informel qui aspirent à devenir formelles, en zone urbaine et rurale ».

     L'UGTAD elle-même a bénéficié de trois type de formations (touchant 70 membres au total) dans le cadre de ce projet :

  • une formation de teinturières ;
  • une formation de deux responsables de l'association en informatique et en HTML. Le nouveau site web de l'UGTAD a été réalisé et est actuellement mis à jour par ces deux femmes ;
  • une formation de 45 personnes en marketing, en management et en gestion.

     Un nouveau projet est envisagé : l'UGTAD espère commencer un autre partenariat avec un groupement canadien déjà installé à Dakar Fann, le Projet d’Appui aux Opérateurs de l’Agroalimentaire (PAOA).

     Le PAOA se trouve au 38, Route de la Pyrotechnique Mermoz, BP 45809, Dakar Fann (Tel : +221 33 824 1565)

Cette page a été réalisée par les membres de l'association Courants de Femmes.